the mike flowers pops _ wonderwall…

Que disais-je lors de mon précédent article? Qu’une bonne chanson reste toujours une bonne chanson? Qu’on reconnait un classique à la qualité de ses reprises? Hum hum, oups…Bon ben, tout le monde peut se tromper.

Eh oui, Mesdames et Messieurs pour vous en exclusivité ce soir : Après (selon moi) la meilleure reprise de la chanson « wonderwall » d’Oasis, la géniale rédactrice de ce blog vous a trouvé LA PIRE!!!

 Et là il y a du lourd comme on dit. Franchement, faire une reprise de Wonderwall version musique d’ascenseur avec un clip digne de figurer dans « La croisière s’amuse », fallait oser! Au point que cette chanson, très second degré certes, mais géniale de ringardise revendiquée vient directement prendre une place enviée sur mon blog, dans mon célèbre classement du « meilleur du pire »!!!…

Je vous laisse savourer…

Image de prévisualisation YouTube

Ryan Adams: wonderwall

Etrange sensation que celle de redécouvrir une chanson pourtant tant aimée grâce à une reprise…

« Wonderwall » d’Oasis, qu’on aime ou qu’on déteste ce groupe est un monument pop-rock qui déclenche une étrange hystérie collective lorsque retentissent les premiers accords: le volume de la radio est augmenté avec frénésie, et là tout le monde se met à hurler en coeur le refrain et à yahourter le reste, les briquets s’allument et des sourires de plaisir spontané apparaissent sur les visages. C’est ça l’effet Wonderbra. Euh pardon wall.

N’ayant pour ma part qu’une connaissance plus approfondie des paroles à faire valoir en tant que membre de cette même Wonderwallmania, je me montrais peu intéressée par d’éventuelles reprises de cette chanson. Jusqu’à celle-ci.

Perdant certes de son pouvoir d’entrainer les foules, le Wonderwall de Ryan Adams livre une version dépouillée, presque acoutisque de cette chanson. Et là, plus rien ne distrait l’auditeur du pouvoir des paroles et de leur mélancolie. La voix se brise même parfois et seules quelques notes de pianos à la fin de la chanson surgissent comme un écho étheré de l’original.

Plutôt que de s’offusquer lorsqu’un artiste ose « s’attaquer » à un monument de la musique, peut-être est-ce à cela justement qu’on reconnaît une grande chanson: la possibilité de la réinterpréter et de la redécouvrir encore et encore, et pour les artistes d’y apposer leur propre univers. Comment appelle-t-on cela déjà? Ah oui, un  classique, tout simplement.

Image de prévisualisation YouTube

12345...14

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres