posts dans la catégorie 'Livres'


Benis soient les heureux detenteurs d’actions kleenex

Je dois être masochiste…

En effet, je ne sais pas pourquoi je m’obstine à  voire  des films et à lire des livres qui me font pleurer. Tenez, par exemple: après avoir vu (et pleuré devant) le film Sleepers et avoir appris que c’était une histoire vraie en plus,  je dois être la seule à m’être dis « si je lisais le livre »! Bilan: au lieu de pleurer pendant la durée du film_2H_ j’ai pleuré pendant trois jours non-stop, c’est-à-dire pendant toute la durée de ce fichu bouquin, et usé au moins 4 paquets de mouchoirs. J’ai même sangloté à des moments qui ne m’avaient même pas fait pleurer dans le film!

Bref j’en viens au but de cet article…Vous parler de mes lectures.

Mes glandes lacrymales ayant besoin de faire un peu d’execice ces temps-ci,….Non je rigole! Etant tout simplement à la recherche d’un nouveau livre, j’ai décidé de faire ma sélection parmis des listes faites par des internautes intitulées « les livres qu’il faut avoir avoir lus« . Admirez la logique au passage!

C’est ainsi que mon attention est attirée par un roman intitulé « La nostalgie de l’ange » d’Alice Sebold, récemment porté à l’écran par Peter Jackson sous son titre original, « Lovely bones« .

Benis soient les heureux detenteurs d'actions kleenex dans Livres nostalgie-ange-bd

Ayant raté ce film au cinéma je me suis naturellement dis: « Pourquoi ne pas faire  les choses dans l’ordre et lire d’abord le bouquin? ». Logique me direz-vous encore. Mais là où ça l’est moins, c’est quand on connaît l’histoire relatée dans ce livre. Voici le synopsis: Une fillette de 14 ans,violée et assassinée, observe  la vie et le long travail de deuil des proches qu’elle a laissés derrière elle depuis son paradis personnel .

 Aaaaaahh. OK. Je sais. Je vous avais dis que j’étais masochiste.

Pourtant d’après les critiques ce livre suscite l’espoir et le désir de vivre et non la tristesse.

Pourtant le livre est bien écris et ne verse pas dans le sentimentalisme à deux balles.

 Pourtant je suis une grande fille maintenant.

Pourtant je m’étais JURE de ne pas pleurer (ou presque).

Malgré ça, ce livre a tout de même réussi l’exploit de me serrer la gorge dés la première page. Vous réalisez? La toute première!

 Et depuis,  je suis bloquée à la page 80, je ne peux pas continuer à lire, mes yeux sont gonflés, mon nez coule et une grosse boule a élu domicile au fond de ma gorge.

La prochaine fois, je m’en  fiche, j’achète un bon vieux Harlan Coben. Non mais.

 

Le pourquoi du comment…

The Secret History » est le titre original d’un roman paru en 1998 en France sous le nom du Maître des Illusions.
L’auteur, Donna Tartt a mis huit ans à l’écrire et autant pour son 2ème livre, ce qui explique qu’elle n’en ai écris que deux…

Ce livre, petite merveille de 720 pages tout de même reste et demeurera mon livre favori depuis la première de mes dizaines de lecture de ce livre, en 1999.

Il raconte l’arrivée d’un jeune étudiant californien dans une université sélect du Vermont et sa fascination pour un groupe de riches étudiants en lettres classiques, groupe qu’il ne tarde pas à intégrer. Puis vient la révélation d’un lourd secret les concernant, secret aux conséquences meurtrières et plus ou moins dévastatrices…

Le principal atout de ce livre est la compléxité des personnages, qui se dévoilent peu à peu pour laisser apparaître une noirceur et une cruauté croissante bien que non dénuée de vulnérabilité.

Je donnerais tout pour être une cinéaste et pouvoir adapter ce chef-d’oeuvre sur grand écran…

Le contraste existant entre le style classique de la narration et des personnages est amplifié par l’environnement de débauche adolescente très campus américain typique.

D’ailleurs Donna Tartt est une proche amie d’un autre de mes auteurs favori qui est Bret Easton Ellis. En effet les 2 étaient ensembles dans une université qui les a inspirés dans leurs oeuvres respectives bien que très différemment…

Si Donna Tartt dédie The Secret History à son cher ami Bret Easton Ellis, ce dernier quant à lui se réfère explicitement aux personnages du livre de Donna dans « Les Lois De l’Attraction » (je parlerai d’ailleurs du film dans un article un jour).

Voilà donc le porquoi du comment du nom de ce blog.

                                                                                       Dyonisos est le maître des illusions, capable de faire voire le monde à ses fidèles tel qu'il n'est pas.

Quelques unes de mes citations  préférées:

_ »[...]Certaines choses sont trop pénibles pour être appréhendées sur le coup. D’autres encores_nues, grésillantes, d’une horreur indélébile_sont trop terribles pour être jamais admises. Ce n’est que plus tard, dans la solitude, le souvenir, que pointe la compréhension; quand les cendres sont froides, que les affligés se sont retirés, qu’on regarde autour de soi pour se retrouver _à sa grande surprise_ dans un monde entièrement différent. »

_ »[...]Je suppose que cela dépend aussi de jusqu’où, en fin de compte, nous sommes prêts à aller. »

 _ »La beauté, c’est la terreur. Ce que nous appelons beau nous fait frémir. »

 _ »[...]Je suppose qu’à un moment de ma vie j’aurais pu avoir bien d’autres histoires en réserve, mais maintenant il n’y en a plus qu’une. C’est la seule histoire que je serais jamais capable de raconter. »

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres